Le 109 : Pôle de cultures contemporaines - ville de Nice

BILAN DE L'EXPOSITION

BILAN DE L'EXPOSITION "COLLECTION PAYSAGES"

L'intention, avec cette exposition (fruit d'un partenariat nouveau avec arc en rêve centre d'architecture), était d'élargir le regard sur le paysage contemporain comme discipline de création. Pour ce faire, il s'agissait tout d'abord de montrer des opérations parfois méconnues, et toujours pionnières par leurs attitudes de l'ordre du prototype. Mais le propos consistait aussi à illustrer le fait qu'agir sur le paysage ne se fait pas seulement à travers le dessin et le projet, mais aussi par les rapports qui peuvent se créer entre nous-mêmes et le paysage par l'observation, par la dérive urbaine, par la création sonore ou artistique, ou bien encore par la création de nouvelles sociabilités.

Outre la visite libre de l'exposition, le public s'est vu offrir de multiples occasions de découvrir et expérimenter cette réalité grâce à différents formats de médiations.

Les activités jeune public, à destination des enfants et des adolescents les mercredis et pendant les vacances scolaires, en ont été une première expression. Ces ateliers de deux à quatre heures, introduits par une découverte de l’exposition et par un temps d’échange, ont permis aux participants de s’approprier des questions de société, ou des thèmes ayant un rapport direct avec les enjeux urbains actuels, comme la végétalisation de la ville, l’implantation d’espaces publics partagés ou des hypothèses de transformation des anciens abattoirs comme terrain de création. Les productions des enfants et adolescents, sous forme de collages, de dessins et de maquettes, ont révélé autant d’hypothèses créatives et vivantes pour le paysage urbain de demain tout en stimulant chez eux une prise de conscience parfois nouvelle.

La nouveauté avec l’exposition "Collection paysages" fut l’ouverture des activités au monde associatif de proximité, en accueillant une soixantaine de jeunes et des citoyens de tous âges issus du quartier voisin de Pasteur ou de L'Ariane, faisant elle aussi partie de l'Est de Nice. Pour citer un exemple, l’atelier "Un jardin pour tous", qui proposait la réalisation d’un lieu végétalisé sur le Paillon, a pris tout son sens dans la volonté d’impliquer les habitants autour d’un projet théorique d’aménagement paysager qui relie les deux berges autour du fleuve et par-delà les quartiers en mettant en débat la possibilité de dépasser les limites de son propre quartier.

La rencontre-atelier avec l’auteure/paysagiste/enseignante en paysage Esther Salmona proposait à une quinzaine d’adultes et adolescents, le temps d’une journée, de découvrir ce qui est à la base d’un projet de paysage et de revenir sur sa conception grâce à l’expérience d’une professionnelle. Ce format d’atelier renverse le schéma intervenant-spectateur et a mis les participants dans la peau du paysagiste par une approche intuitive et sensible. La journée se déroulait le matin avec un relevé écrit et matériel d’indices pour en faire des compositions individuelles l’après-midi, puis une mise en scène collective à la fin.

Les quatrième et cinquième cours publics d'architecture du Forum (une initiative lancée en 2017) ont offert une rencontre inédite aux participants sous la forme d'une "conversation" ouverte à un public d'environ cinquante personnes en proximité immédiate avec les orateurs (et non dans une configuration habituelle d'auditorium). Dans ce rapport privilégié, il a été abordé des questions transversales sur l'architecture, l'urbanisme ou le paysage afin de partager des connaissances structurantes du débat d'idées sur la ville et les territoires. Ces deux cours, en liaison avec l'exposition "Collection paysages", étaient spécifiquement consacrés à la question du paysage contemporain, à travers les approches croisées d'un praticien (le paysagiste Michel PÉNA) et d'une théoricienne (la philosophe du paysage et de l'art contemporain Anne CAUQUELIN).

Il est important, pour le Forum, d'aller au-delà de la simple exposition pour, en croisant de multiples outils (conférences, ateliers, promenades urbaines, événements cinéma, interactions avec d'autres créateurs…), offrir à ses publics d'enrichir leur découverte culturelle de l'architecture et de la ville contemporaines.
Le paysage en était cette fois la trame de fond ; du 16 au 25 novembre prochains, c'est à son tour la création vidéo et cinéma qui offrira un nouveau terrain de rencontre et de découverte.

ÉVÉNEMENT(S) ASSOCIÉ(S)