Le 109 : Pôle de cultures contemporaines - ville de Nice

Habiter du Guy Rottier

Du au

Habiter du Guy Rottier

Visite de la maison Laude-Dujardin à Villefranche-sur-Mer

Gratuit

Dans le cadre des manifestations associées à l'exposition

GUY ROTTIER, ARCHIVES DU FUTUR

le Forum d’Urbanisme et d'Architecture propose

HABITER DU GUY ROTTIER

deux visites de la villa Laude-Dujardin à Villefranche-sur-Mer.

À partir de 1960, Guy Rottier conçut pour deux familles amies une villa en balcon sur la mer : l’idée était d'y vivre à la fois chacun chez soi et ensemble. Cinquante ans et deux générations plus tard, ce projet de vie continue avec succès, dans une architecture dont l’inventivité n’a rien perdu de son actualité. Invitation à la découverte d’une architecture singulière en compagnie de ceux-là même qui y vivent.

Notice historique téléchargeable :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Paca/Politique-et-actions-culturelles/Architecture-contemporaine-remarquable/Le-label/Les-edifices-labellises/Label-Architecture-contemporaine-remarquable-Alpes-Maritimes/Villefranche-sur-Mer/Villefranche-sur-Mer-Villa-Laude-et-Dujardin

Au mitan des années soixante, une suite de villas dans les environs de Nice permit à Guy Rottier de se confronter aux sites, de se mesurer aux paysages et de défier les attendus programmatiques. Entre réminiscences corbuséennes et recherches plastiques et spatiales pointait son affranchissement d'une forme d'héritage, ou plutôt un rééquilibrage des influences par lui subies ou choisies (ses études techniques, l'académisme des Beaux-Arts, ses années chez Le Corbusier…), nourri par de nouvelles rencontres — le GIAP (Groupe International d'Architecture Prospective), l'École de Nice.

Extraits de deux textes écrits pour l’exposition :
"La villa Laude Dujardin représente encore aujourd'hui avec la même acuité cet esprit d'expérimentation, pour des clients qui souhaitaient profiter de la position exceptionnelle du terrain, en balcon sur la Moyenne Corniche, pour faire pénétrer le paysage au maximum dans leur vie. Loin d'être une contrainte, la topographie devient le support d'un récit logique. Elle règle l'accrochage des volumes à la pente (avec un accès par un tunnel percé dans la roche, qui confirme une forme d'approche “tellurique” du contexte physique). Elle permet également une distribution des fonctions entre pièces de nuit ou espaces servants côté arrière, et pièces de vie et de réception en balcon sur l'horizon de la baie de Villefranche. La liberté générale du plan permet à la maison d'évoluer pour s'ajuster à ses occupants, sous forme de cellules familiales potentiellement communicantes entre elles. La manière dont les dalles filent vers le vide à travers des bandes continues de baies vitrées est un appel en Cinémascope® à un hédonisme des éléments. La modernité semble aller jusqu'à permettre une jubilation dans la mise en scène de ses capacités techniques à libérer les formes, qu'elles soient celles de l'architecture ou celles du mobilier structurel — une alchimie saluée, pour cette villa, par le label “Architecture contemporaine remarquable” (anciennement “Patrimoine du XXe siècle”).
Que nous dit cette pièce énigmatique ? Est-ce qu'elle lie la demeure à quelque histoire oubliée, à un événement lointain ? On ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec d'autres moments similaires de l'architecture. Je pense en particulier au jardin secret sur le toit de l'appartement que Le Corbusier est venu déposer au sommet d'un immeuble des Champs Elysées pour Monsieur de Beistegui à l'orée des années 1930, une sorte de cadre dirigé vers le ciel avec sa propre cheminée, au-dessus duquel trône l'Arc de Triomphe en lieu et place du miroir de la pièce à vivre de l'appartement bourgeois parisien classique.
Voilà deux architectes qui se jouent des distances physiques : ils étendent les limites de leurs espaces matériels vers le lointain autant qu'ils s'approprient les paysages distants, qu'ils suspendent aux enceintes de leurs espaces sensibles."
Brendan MacFARLANE, architecte, Jakob + MacFarlane architects
__________________________
MERCI DE VOUS INSCRIRE PAR COURRIEL : 
forum@ville-nice.fr (inscription gratuite, nombre de participants limité) en précisant votre horaire de préférence et le nombre de participants inscrits (deux personnes maximum), avec leurs noms et prénoms, ainsi qu'un contact de téléphone portable.

Les deux visites consécutives ont un contenu identique et sont simplement dédoublées pour assurer de bonnes conditions
d'échanges entre les visiteurs et les propriétaires résidents. Le lieu de rendez-vous sur place et les indications d'accès seront communiquées aux personnes inscrites préalablement aux visites.

(Photographie : Michel Moch)

Sur le web : Page facebook

Visites de la villa Laude Dujardin à VilleFranche-sur-mer

Guy Rottier, architecte

Grâce à la généreuse hospitalité des propriétaires résidents de cette villa singulière, "en balcon" sur la rade de Villefranche, grâce également à leur récit sensible de la manière dont, depuis trois générations, ils vivent avec passion une architecture qui leur ressemble, une soixantaine de personnes (dont certaines venues spécifiquement de loin pour ce seul événement) ont eu le privilège de partager la découverte d'un patrimoine privé habituellement inaccessible, exceptionnellement ouvert au public du Forum.
Plus qu'une simple visite d'architecture, il s'est agi d'une véritable rencontre, qui a donné lieu à de multiples échanges entre les visiteurs et les propriétaires, enfants et petits-enfants des clients d'origine, qui continuent à écrire une histoire vivante de cette création dont il apparaît, plus de cinquante ans après son achèvement, qu'elle n'a rien perdu de son caractère novateur, tant sur le plan de son écriture architecturale que de celui des modes de vie auxquels elle permet de s'épanouir.
Le Forum adresse une fois encore tous ses remerciements aux occupants de la villa, en particulier à Françoise, Marianne, Philippe et Yva, pour avoir ouvert leur porte et leurs souvenirs avec autant de naturel et de bienveillance.