Le 109 : Pôle de cultures contemporaines - ville de Nice

UN JOUR, UNE ŒUVRE #2 : UNITÉ D'HABITATION DE MARSEILLE, 1949

UN JOUR, UNE ŒUVRE #2 : UNITÉ D'HABITATION DE MARSEILLE, 1949

Lorsque la Ville de Nice a reçu le fonds d'archives privées de l'architecte Guy Rottier (1922-2013) — à l'initiative du Forum et avec les contributions décisives du service des Archives et du MAMAC —, l'engagement a été pris de rendre ces quelques huit mille pièces accessibles au public, au fur et à mesure que de leur inventaire et catalogage. En trois ans, deux expositions au Forum et une exposition hors les murs ont déjà permis de lever le voile sur ces témoignages, pour la plupart inédits, de la pensée et de l'œuvre d'un des architectes niçois les plus singuliers.

Avec "Un jour, une œuvre", nous donnons à voir dix-huit pièces comme autant de "coups de cœur" qui, par la variété même de leurs formes, de leurs supports et de leurs contenus, illustrent la construction des idées de Guy Rottier et du cheminement de sa pensée, véritable machine à idées de l'architecture du xxe siècle.

Un jour, une œuvre : le cadre général#2 : Unité d'Habitation de Marseille de Le Corbusier, appartement prototype, 1949
(aquarelle sur papier)

Un des premiers emplois de Guy Rottier, alors encore étudiant en architecture aux Beaux-Arts de Paris (après avoir achevé des études techniques à La Haye), a été à l'atelier de la rue de Sèvres, chez Le Corbusier. Pour ce dernier, il avait pris ses quartiers à Marseille, où il suivait une partie du chantier de la  première des cinq Unités d'Habitation.
Alors que l'on se remémore instinctivement ce laboratoire architectural de la Reconstruction sous la forme de photographies en noir et blanc des revues de l'époque, une des multiples surprises de ces archives a résidé dans la découverte de ces vues de la Cité Radieuse, ici transcrites à la volée comme des prises de notes à l'aquarelle. La table de Jean Prouvé y acquiert un flou que l'on associe peu à l'exactitude de ce designer ingénieur, et les menuiseries de fenêtres si exactement calepinées y trouvent une vibration insolite.