Le 109 : Pôle de cultures contemporaines - ville de Nice

UN JOUR, UNE ŒUVRE #3 : ÉTUDE DE FAÇADE, 1952

UN JOUR, UNE ŒUVRE #3 : ÉTUDE DE FAÇADE, 1952

Lorsque la Ville de Nice a reçu le fonds d'archives privées de l'architecte Guy Rottier (1922-2013) — à l'initiative du Forum et avec les contributions décisives du service des Archives et du MAMAC —, l'engagement a été pris de rendre ces quelques huit mille pièces accessibles au public, au fur et à mesure que de leur inventaire et catalogage. En trois ans, deux expositions au Forum et une exposition hors les murs ont déjà permis de lever le voile sur ces témoignages, pour la plupart inédits, de la pensée et de l'œuvre d'un des architectes niçois les plus singuliers.

Avec "Un jour, une œuvre", nous donnons à voir dix-huit pièces comme autant de "coups de cœur" qui, par la variété même de leurs formes, de leurs supports et de leurs contenus, illustrent la construction des idées de Guy Rottier et du cheminement de sa pensée, véritable machine à idées de l'architecture du xxe siècle.

#3 : Étude de façade de maisons en bande en bois, 1952 (collage sur papier)

Les techniques de rendu de Guy Rottier sortaient souvent de l'ordinaire de l'architecte. Ces archives alignent ainsi, entre autres, des montages photographiques aussi bien que des papiers découpés pouvant faire penser à Matisse (Nice oblige ?). Sur ce tout petit document délicat de moins de vingt centimètres de haut, très précoce dans la pratique d'architecte de Guy Rottier dans sa propre agence et si discret qu'il pourrait presque passer inaperçu dans la masse, on perçoit presque la crainte d'un possible ennui dû à la répétitivité annoncée du motif ("maisons en bande"), contrebalancée par avance grâce à la poésie d'un collage presque abstrait de touches de papier diaphanes rappelant les gommettes de l'enfance qui se superposeraient ici à une trame de panneau presque japonisante.